Madère

 

 

Région autonome du Portugal, Madère est l’île principale de l’archipel du même nom. Funchal, sa capitale, s’étend sur les collines environnantes ouvrant une large baie.

La baie de Funchal

 

La place de l’hôtel de ville est caractéristique avec son pavage en « écailles de poisson » ; à gauche de celui-ci se trouve l’église Saint-Jean l’Evangéliste, dont les sculptures et colonnades du maître-autel sont dorées à la feuille d’or. La cour intérieure de l’hôtel de ville présente elle-même un sol en « écailles de poisson » mais réalisé avec des galets.

Place de l'hôtel de ville, et son pavage en "écailles de poisson"

La nef et le maître-hôtel de l'église Saint-Jean l'Evangéliste

Les "écailles de poisson" de la cour intérieure de l'hôtel de ville

 

L’extérieur dépouillé de la cathédrale tranche avec son intérieur, et notamment sa chapelle du Saint-Sacrement dont les décorations sont également dorées à la feuille d’or.

La façade de la cathédrale

La chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale

 

Ambiances dans les rues de Funchal, avec mention pour la vieille ville et sa rue da Santa Maria dont de nombreuses portes ont été réinterprétées par différents artistes.

Des personnes sur un banc public, des pigeons à leurs pieds

Porte latérale du bâtiment de l'assemblée territoriale de Madère, et art baroque

Agriculteur vendant fruits et légumes à domicile

Linge de famille séchant dans le vent sur une grille devant un arrêt de bus

Le marché hebdomadaire à Funchal

Le soir, on peut se laisser aller à danser sur les airs d'un musicien de rue

Décoration d'une porte dans la vieille ville (deux amies prennent une tasse de thé)

Décoration d'une porte dans la vieille ville (dessin de chiens chats et souris autour d'une boîte à lettres)

Décoration d'une porte dans la vieille ville (deux hublots de porte sont exploités pour représentés des anneaux empoignés par une gymnaste)

 

Les bananeraies et la pêche sont, outre la canne à sucre et le vignoble, des activités économiques importantes.

Vue partielle d'une bananeraie verte au pied d'une maison rouge avec deux fenêtres peintes en gris

Bateau de pêche rouge au premier plan d'une vue sur la mer et le ciel bleus

 

Madère est également un haut lieu pour les randonneurs à pied, soit dans la montagne, soit le long des « levadas » (rigoles construites à partir du 15ème siècle pour apporter l’eau de sources du nord-ouest de l’île vers les plantations de canne à sucre du sud-est, ici celle de Caldeirão Verde), soit jusqu’au bout de la ponta de São Lourenço (à l’horizon l’île Porto Santo).

Paysage de montagne encaissée et verdoyante avec l'océan à l'horizon

Chute d'eau dans la montagne alimentant une "levada"

Pont de pierre permettant à une "levada" de s'affranchir d'un ravin. Le passage emprunté par l'homme pour l'entretenir ne dépasse pas 60 cm

Madère vue de la pointe Saint-Laurent

La pointe Saint-Laurent

 

Mais la riche Madère connaît aussi la pauvreté, ici enchâssée dans un quartier cossu.

Mini-favela à Funchal

 

 

Haut de page

Accueil